Termes utilisés

Arabesque

Position de glisse exécutée sur un pied, la jambe libre (y compris le pied et le genou) en extension et élevée au-dessus du niveau de la hanche.

Carre

Désigne une partie de la lame du patin ou le tracé visible de la lame d’un patin sur un pied qui exécute une courbe. Une carre peut être intérieure (se rapprochant du corps) ou extérieure (s’éloignant du corps) et avant ou arrière, ce qui représente quatre carres différentes. Une « carre profonde » est une forte inclinaison sur le bord de la lame. Les carres profondes sont récompensées, tandis que le patinage sur le « plat » (sur les deux carres en même temps) est découragé.

Changement de Configuration

En patinage synchronisé, changement du nombre de lignes, d’ailes ou de cercles dans un élément.

Chute

Une chute est définie comme la perte de maîtrise par le patineur de sorte que la plus grande partie du poids de son corps se trouve sur la glace, soutenue par une partie autre que la lame, p. ex., par la main ou les mains, le genou ou les genoux, le dos, une fesse ou les fesses, ou une partie du bras.

Combinaison de Sauts

Patinage en simple et en couple : deux sauts ou plus dans lesquels la carre de réception du premier saut sert de carre d’appel pour le second saut et ainsi de suite. Il n’y a pas de changement de pied ou de virage entre les sauts, bien que la pointe puisse être utilisée pour faciliter l’appel. Une pleine révolution sur la glace entre les sauts (le pied libre peut toucher la glace, mais sans transfert de poids) permet à l’élément de respecter la définition d’une combinaison de sauts.

Patinage synchronisé : nombre indéterminé de sauts d’au moins une révolution qui peuvent être liés par des virages, des pas ou un léger toucher du pied.

Configuration

En patinage synchronisé, une configuration est le nombre de lignes, d’ailes et de cercles dans un élément (par exemple, le bloc, la roue ou autre formation).

Contrôleur Technique

Une personne âgée d’au moins 16 ans, qui est responsable de l’exactitude des opérations du jury technique et chargé d’autoriser, de corriger, de supprimer et d’ajouter des éléments à la liste d’éléments exécutés durant une compétition. Les contrôleurs techniques sont qualifiés pour faire partie d’un jury à un niveau spécifié ou à un niveau inférieur de compétition dans une discipline ou plusieurs des disciplines suivantes : patinage en simple, patinage en couple, danse sur glace ou patinage synchronisé. 

Grand Aigle

Mouvement effectué sur les deux pieds, sur une courbe, au cours duquel le patineur patine en posant un pied sur une carre avant et l’autre pied sur une carre arrière correspondante, sur la même courbe (p. ex., extérieure et extérieure).

Ina Bauer

Mouvement exécuté sur les deux pieds au cours duquel le patineur se déplace sur un pied, sur une carre et un tracé avant tandis que l’autre pied est sur une carre correspondante arrière, sur une courbe/un tracé différent, mais parallèle.

Juge

Personne âgée de seize ans ou plus, qui est formée et nommée pour exercer ses fonctions au niveau de compétition précisé ou au-dessous de ce niveau, dans une ou plusieurs des disciplines du patinage en simple, du patinage en couple, de la danse sur glace ou du patinage synchronisé.

Levée de Danse

Mouvement au cours duquel un partenaire est soulevé à toute hauteur permise, avec l’assistance active ou passive de l’autre partenaire, maintenu à cette hauteur, puis déposé sur la glace. Les rotations, les positions et les changements de ces positions sont permis durant la levée. Les levées devraient mettre en valeur la musique choisie, en souligner le caractère et être exécutées avec élégance, sans tours de force évidents ou mouvements et poses maladroits et qui manquent de dignité. Toute variante ou combinaison de levées de danse, déterminée par le comité technique de danse, est publiée dans une communication de l’ISU.

Mesure

Unité de musique définie par la répétition régulière de l’accent. Les mesures ont un nombre égal de temps.

Pas

Tracé visible sur la glace exécuté sur un pied. Un pas est compté à chaque changement de pied.

Pirouette

En patinage en simple et en couple, une pirouette doit compter au moins trois révolutions pour qu’on considère qu’il s’agit d’une pirouette. Le nombre minimal de révolutions dans une position est de deux sans interruption. Si cette exigence n’est pas respectée, la position n’est pas comptée. Le changement de pied dans toute pirouette doit être précédé et suivi d’une position de pirouette comptant au moins trois (3) révolutions. Si un pied n’exécute pas trois révolutions dans une position de base, la valeur de la pirouette sera réduite. Si le patineur fait une chute à l’entrée de la pirouette, il est autorisé à exécuter une pirouette ou un mouvement de pirouette immédiatement après la chute (pour remplir le temps), sans que cette pirouette ou ce mouvement ne soit considéré comme un élément.

Pirouette Sautée

Niveau novice, niveaux inférieurs et STAR – pirouettes qui débutent par un saut et se terminent en position de pirouette. La pirouette peut compter un changement de pied, un changement de position ou les deux. Exemples : pirouette sautée en position assise (FSp), pirouette sautée, changement, assise (FCSSp), pirouette arabesque sautée (FCSp), pirouette sautée, changement, arabesque (FCCSp), pirouette sautée en position debout (FUSp), pirouette sautée, changement, debout (FCUSp), combinaison de pirouettes sautées (FCoSp), combinaison de pirouettes sautées, changement (FCCoSp).

Définitions de l’ISU pour les niveaux junior et senior

Pirouette sautée : pirouette avec une entrée sautée sans changement de pied ou de position. Le nom de la pirouette sautée correspond à sa position de réception : pirouette sautée en position assise (FSSP), pirouette arabesque sautée (FCSp), pirouette sautée en position debout (FUSp), pirouette sautée dos cambré (FLSp). Cette définition est très spécifique pour les programmes courts juniors et seniors.  

Pirouette avec entrée sautée : définition de l’ISU pour toutes les pirouettes sautées qui ne sont pas des « pirouettes sautées » conformément à la définition ci-dessus.

Pivot

Mouvement sur les deux pieds au cours duquel les griffes d’un pied sont piquées dans la glace pour servir de pivot central tandis que l’autre pied se déplace sur un tracé circulaire autour du point de pivot.

Pivot En Couple

Pivot exécuté par deux patineurs pour lequel un des patineurs pivote tandis que le patineur soutenu glisse autour du pivot. Le pivot ne doit pas nécessairement rester à un endroit et peut progresser sur la glace. Toutes les variations sont permises (arrière ou avant) pour le patineur qui pivote pourvu que la position de pivot soit conservée. Le patineur soutenu peut prendre des positions variées pendant la glisse, par exemple, une position debout, arabesque ou autre position que la position debout. La difficulté de la position détermine le niveau de difficulté du pivot en couple.

Position Arabesque

Patinage en simple et en couple : position de pirouette de base avec la jambe libre en arrière et le genou élevé au-dessus de la hanche. Toutefois les positions dos cambré et Biellmann sont toujours considérées comme des positions debout.

Danse sur glace : position sur un pied, la jambe libre droite ou légèrement fléchie, le corps penché en avant et la jambe libre en extension ou fléchie vers le haut sur une ligne horizontale ou plus élevée.

Position Assise

Patinage en simple et en couple : position de pirouette de base pour laquelle la partie supérieure de la jambe traceuse est au moins parallèle à la glace.

Danse sur glace : position de pirouette de base exécutée sur un pied, la jambe traceuse fléchie dans une position accroupie sur une jambe, la jambe libre placée en avant, sur le côté ou à l’arrière.

Position Debout

Patinage en simple et en couple : n’importe quelle position, la jambe porteuse en extension ou légèrement fléchie, mais qui n’est pas une position arabesque.

Danse sur glace : position de pirouette de base exécutée sur un pied, la jambe traceuse droite ou légèrement fléchie et le haut du corps droit (sur un axe presque vertical, en position cambrée ou penchée de côté).

Président

Le président du conseil d’administration/le président de Patinage Canada.

Séquence

Ordre établi des pas prescrits qui composent un tracé (séquence) d’une danse sur tracé.

Temps

Note définissant la répétition régulière des divisions d’une pièce musicale.

Valeur de Base

Chaque élément (p. ex. élément prescrit du programme court ou élément de programme de style libre bien équilibré) a une certaine valeur de base indiquée dans le tableau de l’échelle des valeurs (ÉV) publié par l’ISU et Patinage Canada.

Virage

Mouvement rotatif dans lequel le patineur se déplace de l’avant vers l’arrière ou de l’arrière vers l’avant, sur un pied et une carre et un axe (p. ex. virage trois, accolade). Dans un virage sur deux pieds, le mouvement rotatif de l’avant à l’arrière ou de l’arrière à l’avant se fait d’un pied à l’autre (p. ex. Mohawk, Choctaw).

Virage Sur Un Pied

Mouvement rotatif dans lequel le patineur se déplace de l’avant vers l’arrière ou de l’arrière vers l’avant.

Élément de Saut

Saut individuel, combinaison de sauts ou séquence de sauts. Dans certains sauts, la pointe du pied libre est utilisée durant la phase d’appel. Le nombre de rotations est basé sur la direction du déplacement des carres d’appel et de réception. En danse sur glace, un saut ne peut compter plus d’une révolution et ne peut être exécuté que par un seul partenaire à la fois. Ce saut peut être exécuté avec prise ou sans contact. Les deux partenaires peuvent sauter en même temps.

Ce guide inclus les communications, clarifications et questions et réponses techniques.

Les demandes de clarifications technique doivent être soumises au lien ici.

Patinage en couple -Levée de groupe non au-dessus de la tête de niveau juvénile

À la suite de rétroactions d’entraîneurs de patinage en couple de Patinage Canada, une levée a été réintroduite dans le programme libre de patinage en couple juvénile. Compte tenu de la sécurité et des progressions dans le développement, cette levée peut être l’une ou l’autre des groupes suivants :

  • Groupe 1 : levées avec prise sous les bras (valeur de base : 1,0)
  • Groupe 2 : levées par la taille (valeur de base : 1,1)

Nouvelle option :

  • Levée de groupe non au-dessus de la tête (valeur de base : 1,0)

Levée de groupe non au-dessus de la tête de niveau juvénile

La position de prise dans une levée de groupe non au-dessus de la tête de niveau juvénile peut inclure toute prise de groupe 3 ou 4. La ou les mains du patineur doivent se trouver au niveau de sa poitrine ou plus haut. Si la ou les mains du patineur ne se trouvent pas à la hauteur de sa poitrine ou plus haut pendant 1 révolution, la levée sera considérée comme une levée de danse et ne sera pas désignée par le jury technique.

Durant levée de groupe non au-dessus de la tête de niveau juvénile, le patineur ne doit pas avoir l’un ou l’autre coude en pleine extension au-dessus de sa tête à aucun moment de la levée. Pour toute levée non au-dessus de la tête de niveau juvénile pendant laquelle un ou les deux coudes du patineur sont jugés en pleine extension au-dessus de sa tête, à tout moment pendant la levée, aucune valeur ne sera accordée. 

Les partenaires peuvent s’entraider, seulement au moyen de prises :

  • main dans la main;
  • main sur le bras;
  • main sur le corps;
  • main sur le haut de la jambe (au-dessus du genou).

Toutes les levées de groupe non au-dessus de la tête de niveau juvénile seront désignées au niveau de base maximal.

Les changements de prise durant la levée sont interdits. 
Les changements de position de la patineuse durant la levée sont interdits. 

Si des changements de prise ou des changements de position de la patineuse se produisent et s’il y a une révolution avant ou après le changement – aucune valeur ne sera accordée à cette levée.

Au nombre des exemples de levées de groupe non au-dessus de la tête de niveau juvénile pourraient se trouver la demi-levée sans élan ou la demi-levée en étoile. 

**********************

Veuillez consulter le lien de vidéo suivant pour des exemples de levées de groupe non au-dessus de la tête de niveau juvénile, ainsi que des exemples de levées de groupe 1 et de groupe 2.

Exemples vidéo

Mise à jour de l’ISU – patinage en couple

Nouvelle mise à jour de la définition pour les levées du groupe 5 (2017-18 ISU Pair Technical Handbook – page 24)

Levées (lasso) du groupe 5 : Dans une levée lasso ou du groupe 5, la patineuse exécute une rotation autour du patineur ou par rapport au patineur durant la levée, entre l’appel et la position d’extension maximale. Cette rotation doit être visible. Pendant la levée, une des mains du patineur doit clairement rester au-dessus de ses épaules. Sinon, le groupe est identifié comme une levée de groupe 4. Les différents types de levées de groupe 5 peuvent être identifiés en fonction de l’appel de la patineuse, de la position relative des partenaires au moment de l’appel et de la prise de main.

Les exemples suivants sur vidéo aideront à le clarifier davantage:

Ne satisfait pas à l'exigence de l'appel de levée du groupe 5

Satisfait à l'exigence de l'appel de levée du groupe 5

Mises à jour de l’ISU – Patinage synchronisé

Considérations relatives au PE

Élément en couple : Nouveau cette saison, l’élément en couple doit être amorcé et terminé sur un pied (pivot en couple : le patineur soutenu, pirouette en couple : selon les exigences du niveau). Une nouvelle réduction a été ajoutée au graphique de rajustements du PE : pivot en couple : entrée/sortie sur deux pieds pour les spirales ou les spirales de la mort – PE réduit de 1.

Remarque : Ceci aurait un effet accru étant donné que le critère du PE pour une entrée/sortie de qualité ne serait pas attribué dans l’évaluation de l’élément, avant d’appliquer la réduction. 

Entrecroisement en forme de fouet : Énoncé supplémentaire ajouté pour la réduction relative à l’entrecroisement en forme de fouet, selon lequel il ne doit pas dépasser -2 s’il n’y a aucun fouet exécuté à l’axe d’entrecroisement (pi), pour l’extrémité rapide – deux patineurs de chaque côté.

Les patineurs aux extrémités doivent accélérer au moment de traverser le pi et, ainsi, si une équipe commence à se dérouler, exécutant une action de fouet, mais s’arrête ou ralentit ensuite alors qu’elle s’approche du pi, elle ne doit pas obtenir un PE plus élevé que -2. (Dans l’exemple suivant sur vidéo, la décélération est illustrée par le fait que les lignes se redressent en forme de V avant le pi).

Exemple vidéo d'entrecroisement en forme de fouet

Tous les entrecroisements

  • On s’attend à ce que la vitesse caractérise tous les entrecroisements. Un manque de vitesse dans un entrecroisement doit être noté par un PE négatif.
  • Le rajustement du PE pour un pi exécuté sur un pied a être supprimé, compte tenu de l’accident qu’ont subi Les Suprêmes Senior au Championnat du monde. L’octroi d’un PE supplémentaire pour une tentative de virage sur un pied au pi fait courir trop de risques et pourrait causer des blessures aux patineurs.
  • Une évaluation plus rigoureuse est prévue pour les exigences relatives aux formes de base pour les entrecroisements sans pi. La même forme n’est pas exigée tout au long (l’entrecroisement pourrait commencer en forme de boîte et se terminer en forme de triangle, par exemple), toutefois des formes de base définies doivent être utilisées pour les entrecroisements.

L’équipe ne donne pas une impression d’unité : Une nouvelle réduction a été ajoutée qui s’appliquera à tous les éléments.

Le but est de s’assurer que les membres de l’équipe restent à proximité l’un de l’autre sur la glace et patinent de façon cohésive. Cette réduction devrait s’appliquer aux :

  • levées en groupe qui commencent ou se terminent aux extrémités opposées de la glace;
  • éléments créatifs comptant des patineurs dispersés au hasard sur la glace;
  • tout élément qui exige qu’un juge regarde d’une extrémité à l’autre pour voir l’élément en entier ou pour lequel le juge estime que l’équipe patine individuellement sans donner une impression d’unité.

L’importance des prises, y compris de diverses prises, devrait aussi être considérée dans ce contexte.

Pirouette : La vitesse n’est pas exigée pour les pirouettes. Les entraîneurs devraient se concentrer sur les 5 critères du PE pour maximiser cet élément. L’exemple sur vidéo suivant montre un pointage possible de + 3 pour la pirouette. Cet élément de pirouette compte clairement les 5 critères et, en particulier, l’utilisation du phrasé et de la musique, ce qui pourrait aussi accroître le PE de l’équipe pour l’utilisation de musique, si les autres parties de l’élément ne sont pas aussi bien exécutées.

Exemple vidéo de pirouette synchronisée

Élément créatif : l’élément créatif devrait avoir un but, rester symétrique et utiliser la musique.

Composantes de programme – prises

Les critères de composantes de programme tiennent compte à présent des prises dans l’évaluation des transitions et de la composition et précisent aussi ce qui suit : Remarque : s’il y a un déséquilibre entre les prises liées et les prises non liées, ceci doit être pris en compte dans les composantes de programme (transitions, composition...)

Durant le séminaire à Francfort, bien qu’aucune directive précise n’ait été fournie à propos du nouveau libellé, le programme libre junior de l’équipe de Russie (Firebird) de 2017 a été utilisé comme exemple de patinage individuel qui va trop loin durant le programme entier, créant ainsi un déséquilibre entre les prises liées et les prises non liées. Ce n’est pas l’orientation que souhaite prendre le comité technique pour le patinage synchronisé. Un juge serait justifié de réduire la composante de programme de l’équipe pour sa composition et ses transitions à tout le moins, pour ce type de programme à l’avenir.

Le message clé pour nos entraîneurs est de s’assurer qu’il y a un équilibre pour tous les types de prises et de formes et formations dans les éléments et les transitions tout au long du programme.

Simple - Pré-Juvénile et Juvénile - Types de saut requis

Le comité technique a approuvé des changements dans le programme équilibré des catégories pré-juvénile et juvénile en simple.

Suite à la recommandation des entraîneurs, un nombre différent de types de sauts doit être inclus dans le programme (cinq pour le pré-juvénile et six pour le juvénile). Ces modifications visent à s’assurer du bon développement des patineurs à ce niveau. Le comité a reçu des commentaires selon le fait que lorsqu’une erreur majeure arrivait sur le type de saut, la pénalité était beaucoup trop sévère pour le niveau du patineur.  C’est pourquoi cette nouvelle mise à jour sera en vigueur à partir du 1er juillet 2017.

Pour les catégories Pré-Juvénile et Juvénile en simple, si un patineur exécute seulement une combinaison de sauts, aucune pénalité ne sera appliquée. Par contre, s’il manque plus d’un type de sauts, le dernier type de sauts répété sera invalidé.

Cette mise à jour reflète davantage le développement du patineur de ce niveau et permettra d’éviter de trop pénaliser un patineur pour avoir manqué un saut, en raison d’une chute.  Ceci n’a pas de conséquences sur le programme requis qui demeure le même.

Plusieurs scénarios peuvent survenir avec ce nouveau règlement du programme équilibré. Quelques exemples de scénario possible sont inclus dans les pages suivantes comme référence et explications.

Pré-Juvénile – Scénario #1

Patineur tombe le 2Lz qui devait être 2Lz+2Lo

1A

2Lz (chute) (2Lo non fait)

2Lz + REP

2F+2T

2F

Dans ce scénario, il y a seulement quatre types de saut exécutés, mais il y a une boite de combinaison vide puisqu’une seule combinaison a été exécutée.  Aucune pénalité ne sera appliquée puisqu’il manque seulement un type de saut.

Pré-Juvénile- Scénario # 2 

1A

1A+1Lo

2F

2F+2T

2Lo* Invalidé

Dans ce scénario il y a seulement quatre types de saut exécutés et le patineur a utilisé toutes les possibilités de boite de saut et combinaison de saut.  Une invalidation sera appliquée.  Le dernier type de saut répété qui est 2Lo sera invalidé.

Pré-Juvénile-Scénario #3

1A

1A+1T

2T

2S

2S*+REP Invalidé

Dans ce scénario, il y a seulement 3 types de saut exécuté, mais il y a une boite de combinaison vide de saut puisqu’une seule combinaison a été exécutée.

La boite vide de combinaison de saut va être utilisée pour le quatrième type de saut.  Par contre, il manque le cinquième type de saut, donc le dernier type de saut répété qui est le 2S sera invalidé.

Juvénile-Scénario #1

Le patineur tombe le 2Lz qui devrait être 2Lz+2Lo, donc il manque un 2Lo dans le programme

1A

2Lz (chute) (2Lo non exécuté)

2F

2F+2T

2S

Dans ce scénario, il y a seulement 5 types de saut exécuté, mais il y a une boite de combinaison vide puisque une seule combinaison a été exécutée.  La boite de sauts combinés manquante sera utilisée comme le sixième type de saut manquant et aucune pénalité ne sera appliquée.

Juvénile-Scénario # 2

1A

2Lz (chute)

2F (chute)

2F*+REP Invalidé

2S

Dans ce scénario, il y a seulement quatre types de saut exécuté, mais il y a deux boite vide de combinaison de saut puisque pas de combinaison a été exécutée. Une de ces deux boites de saut sera utilisée pour le cinquième type de saut manquant.  Par contre, il manque le sixième type de saut.  Dans cette situation, le dernier type de saut répété qui est le 2F sera invalidé.

Juvénile-Scénario #3

1A

2Lz+1T

2F+2Lo

2T

2Lz * Invalidé

Dans ce scénario, il y a seulement cinq types de saut exécuté avec aucune boite de saut disponible, étant donné que les deux combinaisons ont été exécutées.  Donc le dernier type de saut répété qui est le 2Lz sera invalidé.

Patinage Synchronisé - Project pilote de patinage en fonction de la norme

Justification

À la suite du Sommet de patinage synchronisé 2015, tenu avec de nombreux intervenants du patinage synchronisé, les mesures de suivi suivantes ont été prises :

  • utiliser une méthode d’évaluation en fonction de la norme pour Débutant I et Débutant II aux compétitions STAR 1-3;
  • faire évaluer, en fonction de la norme, les équipes élémentaires ayant un classement aux compétitions STAR 4.

Ces deux mesures sont conformes aux philosophies du modèle de Développement à long terme de l’athlète (DLTA) au stade Apprendre à s’entraîner, qui équivaut au stade de développement des niveaux indiqués.

Les équipes de niveau Débutant I seront évaluées selon les niveaux or, argent, bronze ou mérite pour chacun des QUATRE éléments exécutés. Elles seront aussi évaluées en fonction de deux composantes de programmes, soit les habiletés de patinage et la performance. Ces évaluations seront ensuite combinées pour fournir à l’équipe une évaluation globale – or, argent ou bronze.

Les équipes de niveau Débutant II seront évaluées selon les niveaux or, argent, bronze ou mérite pour chacun des CINQ éléments exécutés. Elles seront aussi évaluées en fonction de deux composantes de programmes, soit les habiletés de patinage et la performance. Ces évaluations seront ensuite combinées pour fournir à l’équipe une évaluation globale – or, argent ou bronze.

Les équipes de niveau Élémentaire seront évaluées et classées de la même façon que pour les compétitions STAR 4. Les équipes seront évaluées en fonction de CINQ éléments et de trois composantes de programme : habiletés de patinage, performance et interprétation.

Les patineurs aux niveaux indiqués ci-dessus sont conformes au niveau des patineurs de Patinage Plus, dans les niveaux STAR. Cet ajustement permettra que le développement des patineurs soit conforme dans toutes les disciplines.

Les sections qui ont mis à l’essai le protocole d’évaluation en fonction de la norme ont reçu des rétroactions positives des équipes, des entraîneurs et des officiels.

Toutes les sections auront l’occasion de mettre en œuvre ce projet pilote au cours de la saison 2017‑2018. Nous demandons que toute rétroaction concernant les activités du projet pilote soit envoyée à la Coordonnatrice, Programmes de patinage, à l’adresse Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Notre but est de procéder au lancement complet de ce programme de compétition pour la saison 2018‑2019.

Patinage synchronisé - Modifications d'age pour la saison 2017/2018

Justification

Au cours des deux dernières années, la communauté du patinage synchronisé a eu l’occasion de faire des rétroactions sur la façon d’améliorer le sport du patinage synchronisé. Ces rétroactions ont été recueillies au moyen de sondages et de conférences pour les entraîneurs aux Championnats nationaux de patinage synchronisé ainsi qu’au sommet du patinage synchronisé, qui a eu lieu aux Championnats du monde de patinage synchronisé 2015, à Hamilton.

Un élément commun mentionné par toutes les sources était le besoin de modifier la structure d’âge de nombreuses catégories actuelles de patinage synchronisé. De plus, on souhaitait changer la durée du programme d’une catégorie afin d’assurer une meilleure qualité des performances.

Les exigences en matière d’âge pour les membres des équipes de patinage synchronisé qui participent à des compétitions non qualificatives sont comme suit :

  • DÉBUTANT I : Au moins 75 % des patineurs doivent être âgés de moins de 12 ans le 1erjuillet qui précède la compétition.
  • DÉBUTANT II : Les patineurs doivent être âgés de moins de 12 ans le 1erjuillet qui précède la compétition ET au moins 75 % des patineurs doivent être âgés de moins de 10 ans le 1er juillet qui précède la compétition.
  • ÉLÉMENTAIRE : Les patineurs doivent être âgés de moins de 15 ans le 1erjuillet qui précède la compétition.
  • PRÉ-JUVÉNILE : Les patineurs doivent être âgés de moins de 12 ans le 1erjuillet qui précède la compétition.
  • JUVÉNILE : Les patineurs doivent être âgés de moins de 15 ans le 1erjuillet qui précède la compétition ET au moins 75 % des patineurs doivent être âgés de moins de 13 ans le 1er juillet qui précède la compétition.
  • PRÉ-NOVICE : Les patineurs doivent être âgés d’au moins 12 ans le 1erjuillet qui précède la compétition, mais ne doivent pas être âgés de 18 ans le 1er juillet qui précède la compétition.
  • ADULTES, PSy DE CATÉGORIE I : Les patineurs doivent être âgés d’au moins 18 ans le 1er juillet qui précède la compétition.
  • ADULTES, PSy DE CATÉGORIE II : Les patineurs doivent être âgés d’au moins 18 ans le 1er juillet qui précède la compétition ET au moins 75 % des patineurs doivent être âgés d’au moins 25 ans le 1er juillet qui précède la compétition.
  • ADULTES, PSy DE CATÉGORIE III : Les patineurs doivent être âgés d’au moins 19 ans le 1erjuillet qui précède la compétition ET au moins 75 % des patineurs doivent être âgés d’au moins 35 ans le 1er juillet qui précède la compétition.

Les exigences en matière d’âge pour les membres des équipes de patinage synchronisé qui participent à des compétitions qualificatives sont comme suit :

  • NOVICE : Les patineurs doivent être âgés d’au moins 10 ans le 1erjuillet qui précède la compétition, mais de moins de 15 ans le 1er juillet qui précède la compétition.
  • INTERMÉDIAIRE : Les patineurs doivent être âgés d’au moins 13 ans le 1erjuillet qui précède la compétition, mais de moins de 19 ans le 1er juillet qui précède la compétition.
  • JUNIOR : Les patineurs doivent être âgés d’au moins 13 ans le 1er juillet qui précède la compétition, mais de moins de 19 ans le 1er juillet qui précède la compétition.
  • OUVERTE : Les patineurs doivent être âgés d’au moins 15 ans le 1er juillet qui précède la compétition.
  • SENIOR : Les patineurs doivent être âgés d’au moins 15 ans le 1er juillet qui précède la compétition.

Questions et réponses toujours valides des saisons précédentes

Patinage de compétition et patinage STAR - simple et couple

Question

Un patineur fait une chute sur le premier pied d’une pirouette sautée combinée avec changement de pied.  Il exécute plus de 3 rév. dans la position arabesque de la pirouette sautée, mais fait une chute lors du changement de pied.  Le patineur se relève et continue la pirouette sur l’autre pied en exécutant 2 rév. dans une position assise et 2 rév. dans une position debout, les deux avec des variations difficiles.

La référence suivante se retrouve dans le Manuel du jury technique de l’UIP – Patinage en simple : Pirouettes/Général/page 1:  Si le patineur fait une chute lorsqu’il amorce une pirouette, la pirouette ou le mouvement de pirouette est permis immédiatement après cette chute (pour combler  le temps) le reste de cette pirouette/mouvement ne sera pas compté comme un élément.

Quelle sera la désignation si le patineur n’a pas fait de chute lorsqu’il a amorcé la pirouette et, au lieu d’inclure un mouvement de pirouette, a complété la pirouette en incluant des variations difficiles ?

Est-ce que ceci devrait être identifié comme 2 pirouettes distinctes ou 1 élément de pirouette ?

Réponse

La pirouette devrait être considérée comme 1 élément.  La pirouette est considérée terminée lorsqu’il y a une chute, et tous les aspects de la pirouette suite à cette chute deviennent des mouvements de pirouette pour combler le temps, au lieu d’un élément de pirouette séparé.  Ceci s’applique même si le patineur exécute des variations difficiles dans les positions de pirouette après la chute.

La désignation correcte pour l’élément tel que décrit serait FCSpB.

Voir l’exemple sur le vidéo

Patinage de compétition - Application du bonus aux éléments invalidés

Question

Un patineur juvénile exécute un double axel qui se traduit par l’application d’un bonus.  Cet élément est invalidé lors du processus de révision à cause d’une erreur dans le programme bien équilibré.

Dans cette situation, le bonus est-il maintenu, ou est-ce que le contrôleur technique doit demander au DIO de supprimer le bonus ?

Réponse

Dans cette situation, le bonus sera supprimé.  Si le patineur ne reçoit pas la valeur de base/PE pour l’exécution de l’élément, il ne recevra pas le bonus associé à cet élément.

Le contrôleur technique demandera au DIO de retirer tout bonus associé à un élément qui a été invalidé.  C’est le cas pour le programme court, le programme libre et pour tous les niveaux et disciplines où un élément reçoit un bonus.


Patinage STAR Habiletés de patinage créatives

Question 1

Pour la séquence de mouvements de transition, les exigences stipulent que : « Chaque position doit être maintenue pour un minimum de 2 secondes pour être comptée et la séquence doit contenir au moins 2 différents types de positions (ex : arabesque, grand aigle, Ina Bauer, etc.) et au moins 3 mouvements de transition au total. Les variations de position dans le même mouvement de transition ne rencontrent pas les exigences pour cet élément. »

Pouvez-vous clarifier l’exigence minimale de cet élément ?

Réponse 1

Au minimum, la séquence de mouvements de transition doit contenir 3 positions de mouvement de transition, maintenues pendant 2 secondes chacune. Parmi les 3 différents mouvements de transition requis, deux types différents doivent être démontrés, tels que arabesques, grand aigle, Ina Bauer, etc.

Une arabesque, avec ou sans support, est considérée comme un type de mouvement de transition et donc la même.

Si 3 positions différentes ne sont pas incluses et maintenues pour un minimum de 2 secondes chacune, les juges réduiront leur PE de -3.

Exemples:

Exemple Contenu de la séquence de mouvements de transition Erreure Résultat Référence
A
  1. Arabesque DAVE (sans support)
  2. Y-GARE (avec support)
  3. Biellmann GAVI (avec support)
Seulement 1 type de position Aucune valeur Trousse technique de Patinage STAR, Spécifications des juges pour habiletés de patinage créatives
B
  1. Arabesque DAVE (avec support) (3sec)
  2. Grand aigle DAVI/GARI (1sec)
  3. Ina Bauer GAVI/DARI (2sec)
3 différents mouvements de transition non maintenus pour 3 secondes chacun Juge réduit le PE de -3
C
  1. Arabesque DAVE (sans support) (3sec)
  2. Grand aigle DAVI/GARI (3sec)
  3. Y GARE (avec support) (3sec)
Seulement 2 différents types de mouvements de transition exécutés Juge réduit le PE de -3
D
  1. Grand aigle DAVE/GARE (2sec)
  2. Arabesque DARE (sans support) (2sec)
  3. Ina Bauer GAVI/DARI (2sec)
Sans erreur PE sans restriction


Question 2

Pourquoi le nombre de positions des mouvements de style libre varie-t-il entre l’officiel technique (pour une désignation Base) et le PE du juge (pour les réductions)?

Réponse 2

Afin de satisfaire aux exigences minimales de la séquence de mouvements de style libre, qu’elle soit identifiée comme telle et qu’un niveau lui soit octroyé, un minimum de deux types de positions doit être complété. L’officiel technique attribuera un niveau Base. Si un seul type de position est exécuté (ex. toutes des arabesques), aucun niveau n’est attribué.

Plusieurs positions doivent être exécutées dans la séquence de mouvements de style libre. S’il n’y a que deux différents types de mouvements de style libre, les juges réduiront leur PE par -3. Il s’agit d’encourager une variété de mouvements de style libre exécutés par le patineur.

Patinage Synchronisé

Envols et levées non soutenues pour la catégorie Novice et moins

Question

Est-ce que les mouvements d’envol et les levées non soutenues seront considérés comme illégaux ou non-permis s’ils sont tentés par les équipes de catégorie Novice ou moins ? 

« d) éléments illégaux et non permis: Les éléments illégaux et non permis suivent les restrictions du règlement 992, paragraphe 2 c) et paragraphe 3 c). Par contre, les mouvements d’envol ou les levées non soutenues ne sont pas permis pour les équipes Novice, puisque ces éléments doivent être utilisés dans les programmes libre des catégories Junior et Senior. »

Réponse

Les mouvements d’envol et les levées non soutenues ne sont pas permis.

Élément mobile roue/cercle - Annexe C

Question

Pour les catégories Débutant I, Débutant II, Élémentaire et Adulte III, les éléments de cercle et de roue sont spécifiés dans l’Annexe C du document des Exigences techniques de Patinage Canada.  Pour obtenir une désignation de niveau 1, une des deux options de traits saillants énumérés doivent être inclus.  Par contre, l’Annexe C ne mentionne pas que d’autres traits saillants qui ne sont pas sur la liste ne seraient pas permis.  

Serait-il permis qu’une équipe Élémentaire exécute un changement de configuration et un emboîtement dans le cercle, sans qu’elle ne soit pénalisée?

Réponse

Oui, cela serait permis sans pénalité. Par contre, les équipes sont encouragées à choisir parmi les options énumérées pour le premier stade de développement, à ce niveau. 

L’élément serait désigné Cercle Niveau 1 car une des options énumérées du trait saillant exigé a été incluse. 

Éléments désignés “sans être plus élevé que”

Question

Selon les exigences techniques de Patinage Canada, il est indiqué que les éléments seront désignés « sans être plus élevé que le niveau…».  Ils n’indiqueront plus qu’une tentative à un niveau plus élevé n’est pas permise. Y aura-t-il une pénalité si un plus haut niveau est tenté?

Réponse

À moins d’avis contraire dans les Exigences techniques de Patinage Canada, les équipes peuvent tenter un niveau plus élevé que spécifié pour l’élément  dans la catégorie de l’équipe, et ce, sans pénalité.

L’élément sera désigné « pas plus élevé que » le niveau spécifié pour la catégorie.  Exemple: Adulte II fait une tentative d’une intersection L2, l’élément sera désigné  intersection L1 (AUCUNE  pénalité ou déduction).

Élément Cercle – Trait saillant des patineurs qui changent de place/position

Question

Pour le trait saillant des patineurs qui changent de place/position dans le cercle, est-il permis d’utiliser un entrelacement qui ne change qu’une fois? Par exemple, les patineurs sur le cercle extérieur changent vers le cercle intérieur seulement?

Réponse

Non, ce n’est pas permis. Les exigences de l’UIP stipulent que l’entrelacement ne peut être utilisé comme trait saillant de changement de place.  L’exécution d’un entrelacement entre dans la définition du règlement de l’UIP : « tous les patineurs doivent changer de places en même temps.  S’ils débutent sur le cercle extérieur, ils doivent changer vers le cercle intérieur ».

Intersection - Catégories nationales

Question

S’il vous plaît donne un clarification pour l’élément Intersection pour les catégories nationales?

Réponse

L’élément Intersection doit suivre les exigences Intersection avec pi’ pour toutes les catégories nationales, à l’exception des catégories Junior et Senior (qui suivent les exigences de l’UIP),

L’intersection sans pi’ des exigences de l’UIP ne peut pas être utilisée pour les catégories Débutant I, Débutant II, Élémentaire et Adulte III.

Équipes comptant un nombre impair de patineuses

Pour les équipes comptant un nombre impair de patineuses, les traits saillants exigeant un nombre pair de patineuses ne pourront être tentés. Un certain nombre de traits saillants peuvent être sélectionnés et, ainsi, d’autres traits saillants devraient être choisis dans ces cas. Veuillez consulter les exigences de programme les plus courantes pour de l'information complémentaire.

Simple

Application du crédit pour les sauts exécutés après la mi-temps d’un programme

Cette clarification a été, soit émise par Patinage Canada, soit reçue du Comité technique ou de la Direction des sports de l’UIP. Toute autre clarification officielle émise par l’UIP après la date de la présente communication aura préséance et sera communiquée via ce site.

Dans les événements de patinage en simple des catégories Junior et Senior, aux fins d’accorder un crédit pour une répartition uniforme des difficultés dans le programme, les jurys techniques devraient observer les directives suivantes. Les lignes directrices seront applicables pour déterminer quels éléments de sauts  ont été exécutés dans la seconde moitié du programme, soit dans le programme court ou libre.

Événement

Programme court 

Mi-temps

Programme libre 

Mi-temps

Junior Dames

1:20

1:45

Junior Messieurs

1:20

2:00

Senior Dames

1:20

2:00

Senior Messieurs

1:20

2:15


Le président du comité technique de patinage en simple de l’UIP a clarifié l’application de la mi-temps tel qu’appliqué aux sauts exécutés à la mi-temps comme :

"Le moment où le patineur quitte la glace, et non l’amorce de la courbe d’entrée ou la préparation.  C’est un point précis qui se voit et se mesure facilement."

De ce fait, lorsqu’un élément de saut se produit très près de la mi-temps dans le programme et tel qu’indiqué par la ligne jaune sur l’écran DIO et/ou l’alerte verbale du chronométreur de la mi-temps, les contrôleurs techniques sont rappelés de ce qui suit :

  • La préparation du saut peut se produire avant d’avoir atteint la mi-temps (ex. une préparation claire pour l’appel d’un saut, faisant un pas vers la carre d’entrée ou en plaçant les griffes du patin dans la glace)
  • Le saut est considéré comme amorcé lorsque le patineur est dans les airs
  • Le crédit pour la répartition uniforme des difficultés sera attribué si le patineur se retrouve dans les airs après la mi-temps

Dans les cas où le jury technique est persuadé que le patineur s’est retrouvé dans les airs après la mi-temps, mais que la ligne jaune apparaît après l’élément de saut sur l’écran DIO, le contrôleur technique demande au DIO de déplacer la ligne jaune pour qu’elle apparaisse avant l’élément de saut

Dans les cas où le jury technique est persuadé que le patineur s’est retrouvé dans les airs avant la mi-temps, mais que la ligne jaune apparaît avant l’élément de saut sur l’écran DIO, le contrôleur technique demande au DIO de déplacer la ligne jaune pour qu’elle apparaisse après l’élément de saut.

En cas d’interruption de trois minutes dans la première moitié d’un programme, le coefficient 1,1 ne devrait pas être appliqué aux sauts dans la seconde moitié du programme. Dans ce cas, le contrôleur technique devrait demander au responsable de l’entrée des données de bouger la ligne médiane jaune à la fin du programme.

En cas d’interruption de trois minutes après la moitié du programme, le coefficient 1,1 ne devrait s’appliquer qu’aux sauts amorcés dans la seconde moitié du programme, mais avant l’interruption. Dans ce cas, le contrôleur technique devrait informer les spécialistes des données à quels sauts, après l’interruption, ils ne devraient pas appliquer le coefficient et les spécialistes des données ajusteront manuellement le coefficient.

Dans les deux cas susmentionnés, le contrôleur technique doit confirmer avec l’arbitre où l’interruption s’est produite.