À venir bientôt! Patinage Canada se prépare à relancer le Centre d’info avec une meilleure structure, de nouvelles fonctions et des articles faciles à trouver, sur tout ce que vous devez savoir à propos des règlements administratifs et généraux ainsi que des politiques et procédures de Patinage Canada.

Centre d'info

S’abonner

Section A - Règlements officiels - 110 Notation des programmes court et libre de patinage en simple et de patinage en couple

  1. Score technique
    1. Le tableau de l’échelle des valeurs pour les éléments de patinage en couple est publié et mis à jour dans les communications de Patinage Canada et de l’UIP. L’échelle des valeurs (ÉV) contient les valeurs de base de tous les éléments et les rajustements pour la qualité de leur exécution.
      Les valeurs de base sont mesurées en points et augmentent en fonction de la difficulté des éléments.
      La difficulté des éléments dépend :
      1. pour les sauts (patinage en simple et en couple) et pour les sauts lancés (patinage en couple) – des noms des sauts ou des sauts lancés figurant sur la liste dans leur ordre de difficulté (saut de boucle piqué, Salchow, boucle, flip, Lutz, Axel) et du nombre de rotations;
      2. pour les levées (patinage en couple) – des groupes des levées (1 à 5), de leurs noms et de leurs niveaux de difficulté;
      3. pour les levées vrillées (patinage en couple) – de leur nombre de révolutions et de leurs niveaux de difficulté;
      4. pour les spirales de la mort (patinage en couple) – de leurs noms et de leurs niveaux de difficulté;
      5. pour les autres éléments – de leurs niveaux de difficulté.
    2. Niveaux des éléments
      Les spécialistes techniques déterminent le nom et le niveau de difficulté (le cas échéant) des éléments. Les levées, les levées vrillées et les spirales de la mort (patinage en couple) ainsi que les pirouettes et les pas (patinage en simple et en couple) et les arabesques sont divisés en quatre niveaux, selon leur difficulté en cinq niveaux compte tenu du nombre de traits saillants exécutés : le niveau de base s’il n’y a pas de traits saillants, le niveau 1 s’il y a un trait saillant, le niveau 2 s’il y a deux traits saillants, le niveau 3 s’il y a trois traits saillants et le niveau 4 s’il y a quatre traits saillants ou plus. La description des caractéristiques (des traits saillants) qui déterminent le niveau de difficulté d’un élément est publiée et mise à jour dans les communications de Patinage Canada et de l’UIP.
    3. Pointage de l’exécution (PE)
      Chaque juge note la qualité de l’exécution de chaque élément, compte tenu des aspects positifs de l’exécution et des erreurs, en utilisant l’échelle d’exécution de sept points : +3, +2, +1, valeur de base, -1, -2, -3. Il évalue d’abord les aspects positifs de l’élément qui pourraient augmenter la valeur de base à une valeur positive et il réduit ensuite le résultat en raison d’erreurs qui ont été commises (le cas échéant). Chaque pointage positif (+) ou négatif (-) a ses propres valeurs numériques positives ou négatives (+ ou -) indiquées dans le tableau de l’échelle des valeurs (ÉV). Cette valeur est ajoutée à la valeur de base de l’élément (ou déduite de la valeur de base).

      En notant le PE, les juges doivent tenir compte de ce qui suit :
      1. Sauts : la hauteur, la distance, la technique de même que l’appel et la réception soignés des sauts prescrits. Pour le patinage en couple, ils doivent aussi noter le saut de chaque partenaire, selon son mérite.
      2. Combinaison et séquences de sauts : l’exécution parfaite des sauts par rapport à leur difficulté (chaque saut doit être noté en fonction de son mérite).
      3. Levées et levées vrillées : la vitesse, la hauteur, la rotation continue, la fluidité de l’appel et de la réception, l’utilisation adéquate de la surface glacée et la position de la femme dans les airs.
      4. Sauts lancés : la hauteur, la distance, l’appel et la réception soignée de la femme, et la position de la femme dans les airs.
      5. Spirales de la mort : l’entrée et la sortie fluides, la descente progressive de la femme en position de spirale, le maintien de la position de pivot de l’homme, et la position rapprochée de la glace de la tête et du corps de la patineuse pendant l’exécution comme telle de la spirale de la mort.
      6. Pirouettes : la qualité des positions prescrites, la rotation ferme et maîtrisée, le nombre de révolutions dans la ou les positions prescrites, la vitesse de la rotation et le centrage de la pirouette. Pour les pirouettes sautées, la hauteur du saut et la position dans les airs et à la réception.
      7. Séquences de pas et de pas en position arabesque : le balancement, la tenue et l’évolution fluide du mouvement, en conformité avec le caractère et le rythme de la musique.

        Les lignes directrices sur la notation sont mises à jour et publiées dans les communications de Patinage Canada et de l’UIP.

        Remarques
        Les combinaisons et les séquences de sauts sont évaluées comme « une unité». Combinaison de sauts : les valeurs de base des sauts exécutés sont additionnées. La valeur numérique du PE pour le calcul du résultat est attribuée au saut qui a la valeur la plus élevée. La séquence de sauts est évaluée comme une unité. Les valeurs de base des deux sauts les plus difficiles sont additionnées et la somme est multipliée par un coefficient de 0.8. Puis la valeur numérique du PE pour le calcul des résultats est attribuée au saut qui a la valeur la plus élevée. La valeur de base pondérée de la combinaison ou de la séquence de sauts est arrondie à deux décimales.
    4. Éléments et mouvements interdits
      Ce sont :
      • Les sauts de type périlleux.
      • Les levées qui ont des prises incorrectes
      • Les levées au cours desquelles l’homme effectue plus de trois révolutions et demie
      • Les mouvements de rotation au cours desquels le patineur fait tournoyer la femme dans les airs en la tenant par la main ou le pied
      • Les mouvements de torsion ou de rotation au cours desquels la femme est renversée et son pied traceur quitte la glace
      • Les mouvements de rotation au cours desquels un patineur tient son partenaire par la jambe, le bras et le cou
      • Les sauts en direction du partenaire
      • Se coucher ou s’agenouiller longtemps ou en position stationnaire ou les deux sur les deux genoux sur la glace à n’importe quel moment

        Chaque élément ou mouvement interdit dans le programme est pénalisé de 2,0 points.
        Remarque : Si un mouvement interdit est exécuté durant un élément, la déduction pour élément interdit est appliquée et l’élément est désigné de niveau 1 si les exigences pour ce niveau sont remplies. Autrement, l’élément complet ne reçoit pas de niveau.
    5. Bonification
      Une bonification est accordée à des éléments particuliers des programmes juvénile, pré-novice et novice de patinage en simple, ainsi que pour le programme novice de patinage en couple lorsque la rotation est complète. Voir le règlement 110 – Détermination et publication des résultats pour la liste des bonifications possibles.

      Des mouvements uniques, spéciaux et innovateurs, exécutés dans le nombre d’éléments d’un programme libre bien équilibré ou à titre d’élément extraordinaire qui n’est pas inscrit dans le programme bien équilibré reçoivent une bonification de 2,0 points. Cette bonification est accordée durant une seule saison, à moins qu’aucun autre couple n’exécute ce même élément. Si l’exécution par l’autre couple a lieu au cours de la même compétition, la bonification est attribuée aux deux couples. Toutefois, après cette compétition, aucune bonification ne sera accordée à cet élément particulier. La bonification est désignée par le ou les spécialistes techniques et vérifiée par le contrôleur technique qui doit immédiatement en informer le bureau national de Patinage Canada.
  2. Score pour les composantes de programme
    1. Définition des composantes de programme
      En plus du score technique, chaque juge évalue l’ensemble de la performance du patineur ou des patineurs en couple qui porte sur cinq composantes de programme : habiletés de patinage, transitions/jeu de pied et mouvements de liaison, performance/exécution, chorégraphie/composition et interprétation de la musique.
      1. Habiletés de patinage
        La qualité globale du patinage, la maîtrise des carres et l’évolution sur la surface glacée montrées par la maîtrise du vocabulaire du patinage (p. ex. courbes, pas, virages, etc.), la netteté de la technique et de l’utilisation sans effort apparent de la puissance pour accélérer et varier la vitesse. L’utilisation variée de la puissance/l’énergie, de la vitesse et de l’accélération.

        L’évaluation des habiletés de patinage doit tenir compte de ce qui suit :
        • L’équilibre, les mouvements rythmiques du genou et la précision du placement des pieds
        • L’évolution et la glisse sans effort apparent
        • La netteté et l’assurance d’exécution des courbes profondes, des pas et des virages
        • La puissance/l’énergie et l’accélération
        • La maîtrise du patinage dans toutes les directions
        • La maîtrise du patinage sur un pied
        • La maîtrise égale de la technique par les deux partenaires montrée par leur unisson (patinage en couple)
      2. Transitions/jeu de pied et mouvements de liaison
        Le jeu de pied varié ou complexe ou ces deux qualités, les positions, les mouvements et les prises qui lient tous les éléments. Pour le patinage en couple, cela comprend également les entrées et les sorties des éléments techniques.

        L’évaluation des transitions/jeu de pied et mouvements de liaison doit tenir compte de ce qui suit :
        • La variété
        • La difficulté
        • La complexité
        • La qualité (qui comprend l’unisson pour le patinage en couple)
        • Le partage équilibré du travail entre les deux partenaires (patinage en couple)
      3. Performance/exécution
        Performance : c’est l’implication du patineur/couple sur le plan physique, émotif et intellectuel, dans sa capacité de rendre l’intention musicale et la chorégraphie.
        Exécution : c’est la qualité du mouvement et la précision de l’exécution. Cela comprend l’harmonie des mouvements pour le patinage en couple.

        L’évaluation de la performance/exécution doit tenir compte de ce qui suit :
        • L’implication physique, émotive et intellectuelle
        • La tenue
        • Le style, l’individualité et la personnalité
        • La clarté du mouvement
        • La variété et le contraste
        • La projection
        • L’unisson et l’unité
        • L’équilibre de la performance
        • La conscience des partenaires de leur relation spatiale – la façon dont les partenaires tiennent compte de la distance entre eux et des changements de prises.
      4. Chorégraphie/composition
        Un arrangement intentionnel et élaboré ou un arrangement original ou les deux de tous les types de mouvements qui respectent les principes de la proportion, de l’unité, de l’espace, du tracé, de la structure et du phrasé.

        L’évaluation de la chorégraphie/composition doit tenir compte de ce qui suit :
        • Le motif (idée, concept, vision, ambiance)
        • La proportion (poids égal des parties)
        • L’unité (enchaînement voulu de tous les mouvements)
        • L’utilisation de l’espace personnel et public
        • Le tracé et l’utilisation de la glace
        • Le phrasé et la forme (les mouvements et les parties sont structurés de façon à correspondre au phrasé musical)
        • L’originalité du motif, du mouvement et de la conception
        • La responsabilité partagée du résultat (patinage en couple)
      5. Interprétation de la musique
        La traduction personnelle et créative de la musique en mouvement sur la glace.

        L’évaluation de l’interprétation de la musique doit tenir compte de ce qui suit :
        • Le mouvement sans effort apparent, en synchronisation avec la musique (le synchronisme)
        • L’expression du style, du caractère et du rythme de la musique
        • La finesse* pour rendre les nuances de la musique
        • La relation entre les partenaires qui rend le caractère de la musique

          *On entend par finesse la capacité du patineur de rendre les nuances musicales avec raffinement et art. Les nuances sont les façons personnelles et artistiques de rendre les variations subtiles de l’intensité, du tempo et de la dynamique de la musique du compositeur ou des interprètes.
    2. Notation des composantes de programme
      Les composantes de programme sont évaluées par les juges à la fin du programme sur une échelle allant de 0,25 à 10 points, par incréments de 0,25 point. Les points accordés par les juges correspondent à la qualité suivante des composantes : moins de 1 - extrêmement mauvais, 1 - très mauvais, 2 - mauvais, 3 - faible, 4 - passable, 5 - moyen, 6 - au-dessus de la moyenne, 7 - bien, 8 - très bien, 9 et 10 - exceptionnel. Les incréments servent à évaluer les performances qui contiennent des traits saillants d’un niveau et d’autres du niveau suivant. Les lignes directrices concernant la notation sont publiées et mises à jour dans les communications de l’UIP.
    3. Déductions
      Des déductions sont calculées pour chaque infraction aux règlements (voir le règlement 110 - Détermination et publication des résultats).
Cet article vous a-t-il été utile ?
0 sur 0 ont trouvé cela utile.
Vous avez d’autres questions ? Envoyer une demande

Commentaires

Réalisé par Zendesk