À venir bientôt! Patinage Canada se prépare à relancer le Centre d’info avec une meilleure structure, de nouvelles fonctions et des articles faciles à trouver, sur tout ce que vous devez savoir à propos des règlements administratifs et généraux ainsi que des politiques et procédures de Patinage Canada.

Centre d'info

S’abonner

Instructions aux arbitres Objet : Départ retardé ou reprise (application de la déduction pour interruption du programme)

Mis à jour 1 novembre 2016

Les arbitres de Patinage Canada doivent se familiariser avec les règlements spéciaux et les règlements techniques de l’ISU – Départ retardé ou reprise (règlement 515 – patinage en simple et en couple et danse sur glace et règlement 965 – patinage synchronisé (en anglais seulement)), ainsi que les communications techniques de Patinage Canada concernant l’application de la déduction pour interruption du programme.

Veuillez noter l’information suivante concernant les applications pratiques de ces règlements :

  1. Une interruption est la durée qui s’écoule du moment où un patineur cesse d’exécuter son programme jusqu’au moment où il le poursuit. Une déduction est appliquée pour chaque tranche d’interruption de plus de dix (10) secondes (conformément à la Section A-105 des Règlements sur le système de notation CPC – Détermination et publication des résultats 1. V).
  2. Une chute en soi ne devrait pas être considérée comme une interruption. Toutefois, il arrive qu’un patineur soit blessé à la suite d’une chute et qu’il ne tente pas de poursuivre le programme. Dans ce cas, l’arbitre devrait commencer le chronométrage en vue d’une déduction possible pour interruption.
  3. À n’importe quel moment, si l’arbitre estime qu’un traumatisme crânien ou une commotion cérébrale est possible ou avisé par les soins médicaux, il doit donner un coup de sifflet pour signaler au patineur de cesser de patiner. L’arbitre accordera une pause d’un maximum de trois minutes pour permettre au patineur d’être évalué. Lors de toute compétition domestique, si le patineur peut continuer, aucune déduction ne s’appliquera.
  4. L’arbitre est autorisé à visionner une reprise vidéo aux compétitions où elle est offerte afin de vérifier la durée d’une interruption si elle fait l’objet d’une remise en question.
  5. Aux compétitions où les reprises vidéo ne sont pas offertes, l’arbitre devrait chronométrer l’interruption et appliquer les déductions qui s’imposent en se fondant sur son jugement et sa compréhension des règlements. Dans ce cas, rappelons aux arbitres de donner le bénéfice du doute au patineur dans une situation où la durée de l’interruption est discutable.
  6. Aux compétitions où un chronométreur bénévole est affecté à un jury, l’arbitre devrait lui demander de commencer à chronométrer le programme dès le premier mouvement du patineur et de ne pas arrêter le chronométrage avant d’avoir reçu la directive de l’arbitre. Dans ce cas, l’arbitre doit avoir en mains son propre chronomètre et être prêt à chronométrer la durée d’une interruption, le cas échéant.
  7. L’arbitre devrait porter deux chronomètres aux compétitions qui n’ont pas un chronométreur bénévole affecté à un jury : un pour chronométrer le programme dès que le patineur commence à bouger et l’autre pour enregistrer la durée de toute interruption, le cas échéant.
  8. L’arbitre devrait s’entretenir avec les techniciens de la musique et le responsable des reprises vidéo (le cas échéant) avant la compétition et les informer qu’ils ne doivent pas arrêter la musique ou l’enregistrement vidéo à moins d’en être avisés par l’arbitre. Il arrive qu’un responsable technique de la musique ou qu’un responsable des reprises vidéo arrête la musique ou l’enregistrement vidéo à la vue d’un patineur blessé sans consulter l’arbitre au préalable. Il importe que l’arbitre explique à ces personnes en quoi consiste la nouvelle déduction et souligne l’importance d’attendre ses instructions avant d’arrêter la musique ou l’enregistrement vidéo.

Nous remercions les arbitres de leur effort d’application des déductions, de même que de l’exercice au mieux de leur jugement. Patinage Canada communiquera des précisions supplémentaires dès qu’elles seront disponibles.

Cet article vous a-t-il été utile ?
0 sur 0 ont trouvé cela utile.
Vous avez d’autres questions ? Envoyer une demande

Commentaires

Réalisé par Zendesk