Centre d'info

S’abonner

B - Patinage de compétition en simple

1.0 NOTATION DES ÉPREUVES DE PATINAGE EN SIMPLE À L’AIDE DU SYSTÈME UPU


1.1 NOTATION DU PROGRAMME COURT DE PATINAGE EN SIMPLE

Pour le programme court de patinage en simple, deux notes sont données : la première note pour les « éléments prescrits », la seconde pour la « présentation » du programme.

 

  1. ÉLÉMENTS PRESCRITS : En notant les « éléments prescrits », il faudra considérer ce qui suit :
    1. SAUTS : la hauteur, la longueur, la technique, la netteté et la maîtrise du départ et de l’arrivée des sauts prescrits.
    2. COMBINAISON DE SAUTS : l’exécution parfaite des deux sauts en considérant la difficulté des sauts.
    3. PIROUETTES : les rotations robustes et bien maîtrisées, le nombre de rotations dans la position prescrite, la vitesse de rotation (dans les pirouettes rapides) et le centrage de la pirouette. Pour les pirouettes sautées, la position dans les airs et à l’atterrissage, et la hauteur du saut.
    4. SÉQUENCES DE PAS : la difficulté des pas utilisés, l’élan, la tenue, l’évolution harmonieuse du mouvement en conformité avec le caractère et le rythme de la musique.
    5. DIFFICULTÉ DES PAS DE LIAISON
    6. VITESSE
  2. PRÉSENTATION : En notant la « présentation » du programme, il faudra considérer ce qui suit :
    1. La composition harmonieuse du programme dans son entier et sa conformité avec la musique choisie.
    2. La difficulté des pas de liaison.
    3. La variation de la vitesse.
    4. L’utilisation de la surface glacée et de l’espace.
    5. Les mouvements aisés et détendus en temps avec la musique.
    6. La tenue et le style.
    7. L’originalité.
    8. L’expression du caractère de la musique.

 


1.2 ÉLÉMENTS PRESCRITS RATÉS DANS LE PROGRAMME COURT DE PATINAGE EN SIMPLE


Le fait de rater un élément requis doit se refléter seulement dans la première note selon l’importance de l’élément raté ou omis et la gravité de la faute même, puisqu’il n’y a aucune relation entre la première et la deuxième note. Toutefois, des points doivent être déduits de la deuxième note si la faute commise compromet l’harmonie et l’aspect artistique du programme. Un élément est omis lorsqu’il n’est pas essayé; la combinaison de sauts est omise lorsqu’aucun des deux sauts n’est essayé.

Dans un programme court en simple, on doit déduire les notes selon le barème suivant :

  Raté Omis
Combinaison de sauts, sauts individuels, pirouettes, pirouettes sautées et pirouettes combinées 0,1 à 0,4 0,5
Séquence de pas et séquence de pas en position arabesque 0,1 à 0,3 0,4
Éléments supplémentaires ou répétés 0,1 à 0,2
Non conforme aux exigences/règlements 0,1 à 0,2 -
Utilisation de musique vocale avec paroles (note pour la présentation) 0,1

 

1.3 DÉDUCTIONS DANS LE SYSTÈME DE NOTATION UPU

  1. DÉDUCTIONS POUR UN NOMBRE EXCESSIF OU UN NOMBRE INSUFFISANT D’ÉLÉMENTS : Lorsqu’un programme libre juvénile, pré-novice, novice, junior ou senior contient un nombre excessif ou insuffisant d’éléments, quel qu’il soit, de même que d’un manque de pas de liaison et d’autres mouvements comparables de style libre entre les divers éléments, les juges doivent pénaliser le patineur de 0,2 point pour chaque élément supplémentaire ou omis, puisque cela va à l’encontre de la définition d’un programme bien équilibré.


1.4 NOTATION DU PROGRAMME LIBRE DE PATINAGE EN SIMPLE

  1. VALEUR TECHNIQUE :
    1. DIFFICULTÉ : Des normes relatives de difficulté doivent être appliquées au programme dans son ensemble, et non seulement aux gestes à effet spectaculaire tels que les sauts avec plusieurs rotations (séparés ou en série) et les pirouettes combinées. Un programme conçu de manière à permettre au patineur d’acquérir de la vitesse sans effort apparent (au moyen de pas de danse, etc.) mérite une note plus élevée qu’un programme analogue dans lequel le patineur a recours aux pas courus et aux mouvements de poussée excessifs. Un programme comportant des transitions gracieuses et harmonieuses mérite des notes supérieures à un programme dont les transitions se révèlent laborieuses. Les juges ne doivent pas tenir compte de la difficulté lorsque le mouvement que tente le patineur dépasse manifestement son habileté.
    2. VARIÉTÉ : La variété comprend différents types de courbes, virages, pas de danse, arabesques, pirouettes, sauts, l’accentuation de la mesure, des changements de vitesse, de degré d’inclinaison, de rythme, ainsi que des mouvements inattendus. L’emploi de nombreux sauts et pirouettes différents n’est pas en soi un élément de variété. Lorsque les éléments du style libre se répètent, la valeur totale de l’élément répété ne doit pas entrer en ligne de compte dans les notes visant la valeur technique. Bien entendu, cette restriction ne s’applique pas aux combinaisons. Un programme est supérieur lorsqu’il comporte un nombre équilibré de pas, de sauts et de pirouettes. Par contre, un programme où prédominent seulement un ou deux de ces trois éléments doit être considéré comme inférieur.
    3. NETTETÉ ET ASSURANCE : Le programme est supérieur lorsque le patineur n’essaie pas d’exécuter des mouvements trop difficiles pour lui. Dans le cas des sauts (incluant des sauts piqués), les juges doivent tenir particulièrement compte de la netteté de l’envol sur carre franche, ainsi que de la netteté de l’atterrissage. Tout saut dont le début ou la réception est exécuté sur les deux pieds doit être pénalisé. Dans le cas des pirouettes, les juges doivent vérifier si le début s'effectue avec aisance, puissance et maîtrise de la rotation, si le nombre de rotations prescrit est observé, si la vitesse de rotation est adéquate, si la pirouette est centrée et si la fin s'effectue dans un mouvement contrôlé et élégant. Pour les pirouettes sautées, il faut également tenir compte de la hauteur du saut et de la position dans les airs et à l'atterrissage. Les jugent doivent porter une attention particulière à la glisse et aux mouvements de liaison.
    4. VITESSE
  2. PRÉSENTATION :
    1. HARMONIE DE LA COMPOSITION ET ACCORD AVEC LA MUSIQUE : Un programme conçu et exécuté en synchronisation avec la musique mérite une note supérieure à un programme analogue dans lequel la musique serait secondaire. Les parties successives du programme doivent être reliées d’une manière logique, naturelle, intéressante et variée; en outre, l’ensemble du programme doit s’harmoniser à la musique choisie. Il ne doit pas donner l’impression d’être une succession de mouvements particuliers et isolés. Pour le patinage en couple et en groupe, la note de la présentation doit tenir particulièrement compte du degré d’unisson des patineurs.
    2. VARIATION DE LA VITESSE
    3. UTILISATION DE LA SURFACE GLACÉE ET DE L’ESPACE : Tout programme doit tirer avantage de la superficie totale de la glace, et ses éléments principaux doivent être exécutés en divers endroits au lieu de se concentrer dans une même zone.
    4. AISANCE DES MOUVEMENTS ET ASSURANCE EN ACCORD AVEC LA MUSIQUE : Les patineurs doivent éviter tout geste anguleux, précipité ou raide. Ils doivent donner l’impression d’exécuter tout leur programme avec aisance. Les points saillants du programme doivent coïncider avec les principaux passages de la musique. Rythme et facilité de mouvement en accord avec la musique sont des exigences dont les juges doivent tenir compte.
    5. TENUE ET STYLE
    6. ORIGINALITÉ
    7. EXPRESSION DU CARACTÈRE DE LA MUSIQUE
Cet article vous a-t-il été utile ?
0 sur 0 ont trouvé cela utile.
Vous avez d’autres questions ? Envoyer une demande

Commentaires

Réalisé par Zendesk