À venir bientôt! Patinage Canada se prépare à relancer le Centre d’info avec une meilleure structure, de nouvelles fonctions et des articles faciles à trouver, sur tout ce que vous devez savoir à propos des règlements administratifs et généraux ainsi que des politiques et procédures de Patinage Canada.

Centre d'info

S’abonner

Fonctions des officiels (politique)

Référence: Sections 2500 et 2600 des règlements

Date de révision: Avril 2003

 

Le texte bleu se rapporte aux officiels.

 

1.0 GÉNÉRALITÉS

Les juges, les évaluateurs, les arbitres, les contrôleurs techniques, les spécialistes techniques et les spécialistes de données sont des représentants officiels de l’Association et doivent, en tout temps, se conduire d’une façon digne de leur fonction. Ils ont également la responsabilité de veiller à ce que tous les règlements de l’Association soient respectés en toutes occasions lorsqu’ils sont présents. (Règlement 2507 (1))

 

2.0 RESTRICTIONS

2.1 Un spécialiste en chef des données, spécialiste des données, juge, arbitre, contrôleur technique ou spécialiste technique ne doit pas exercer ses fonctions ou à une épreuve d’une compétition et un juge, évaluateur ou arbitre ne doit pas exercer ses fonctions lors d’un test dans les circonstances suivantes :

    1. Lorsqu’il est ou a été, au cours des douze mois précédents, l’entraîneur régulier ou le chorégraphe du concurrent ou du candidat.
    2. Lorsque le gagne-pain de l’officiel dépend ou est considéré comme dépendant des résultats de la de compétition du concurrent ou du test du candidat. 
    3. Lorsque, en raison de sa relation personnelle avec le concurrent ou le candidat, l’entraîneur ou le chorégraphe du concurrent ou du candidat, il est raisonnable de considérer que l’officiel est en conflit d’intérêts.
    4. Lorsqu’il est étroitement apparenté* au concurrent ou au candidat.
    5. Lorsqu’il a servi de partenaire de patinage du concurrent ou du candidat au cours des vingt-quatre derniers mois à une compétition sanctionnée ou au cours des douze derniers mois à un test.
    6. Lorsqu’il est étroitement apparenté* à l’entraîneur, il ne peut exercer ses fonctions si le candidat a été un élève dudit entraîneur au cours des douze derniers mois.
    7. Lorsqu’il fait l’objet d’une suspension pour quelque raison que ce soit.
    8. Lorsqu’il est étroitement apparenté* au partenaire de danse ou de patinage en couple lors d’un test, il ne peut exercer ses fonctions d’officiel à moins d’avoir obtenu la permission préalable du président du comité des évaluateurs et des juges de la section pertinente.
    9. Une personne étroitement apparentée ne peut exercer quelque fonction officielle que ce soit des compétitions de qualification (juge, arbitre, contrôleur technique, spécialiste technique ou spécialiste technique adjoint) dans le même jury des officiels.
    10. En ce qui concerne les compétitions non qualificatives, une personne étroitement apparentée*peut faire partie du même jury pourvu que pas plus d’une telle personne se trouve dans le jury technique (contrôleur technique, spécialiste technique, spécialiste technique adjoint, responsable de l’entrée des données, responsable de la reprise vidéo) et pas plus d’une telle personne fasse fonction de juge. Toute personne faisant fonction d’arbitre ne peut être une personne étroitement apparentée d’aucun juge ou membre du jury technique.
    11. Pour les compétitions non-CPC (incluant et non limité à Patinage Plus, STAR 1-4, etc.), toutes restrictions de la composition du panel des officiels sera selon les procédures d’événement publié par l’association.

*Remarque : On entend par personne étroitement apparentée un époux, une épouse (ou conjoint ou conjointe de fait), une mère, un père, un grand-père, une grand-mère, une fille, un fils, une petite-fille, un petit-fils, une sœur, un frère (ou une belle-mère, un beau-père, une belle-sœur, un beau-frère, une demi-sœur ou un demi-frère).

*Remarque : On entend par étroitement apparenté : époux, épouse (ou conjoint ou conjointe de fait), mère, père, grand-père, grand-mère, fille, fils, petite-fille, petit-fils, sœur, frère (ou belle-mère, beau père, belle-fille, beau-fils, demi-sœur, demi-frère).

2.2 Si, à cause de circonstances atténuantes, on demande à un spécialiste de données ou un spécialiste en chef des données d’exercer ses fonctions dans des conditions contraires au règlement ci-dessus, alors l’arbitre en chef ou le représentant technique se doit d’assumer la responsabilité de vérifier la façon de procéder qui a été utilisée et/ou le calcul des résultats pour l’épreuve où le conflit existe.
(Règlement 2502)

 

3.0 ÉVALUATION ET JUGEMENT DES TESTS - AFFECTATIONS

3.1 Il faut sélectionner les évaluateurs et les juges en se servant de la liste des officiels de Patinage Canada. (Règlement 2504)


3.2 Le comité des évaluateurs et des juges de section sera responsable du choix des évaluateurs et des juges pour les tests suivants :

  • Tests senior argent et or des habiletés de patinage
  • Tests senior argent et or de style libre
  • Tests senior argent, or et diamant de danse
  • Tests argent et or d’interprétation

3.3 Pour tous les autres tests de Patinage Canada, il faut s’adresser au directeur des tests du club ou au bureau des juges de la section pour obtenir les évaluateurs nécessaires.

3.4 Un évaluateur, un juge ou un examinateur ne doit, en aucune circonstance, accepter d’un entraîneur une invitation à agir comme juge, comme évaluateur ou comme examinateur, sauf pour exercer ses fonctions dans une école de patinage. Les juges, les évaluateurs et les examinateurs ne doivent pas exercer leurs fonctions dans une école de patinage non dûment sanctionnée par l’Association.

3.5 Les demandes concernant les services d’un juge, d’un évaluateur ou d’un examinateur ne peuvent être faites que par l’intermédiaire du président du comité des évaluateurs et des juges de la section. Les demandes concernant les services d’un évaluateur, d’un juge ou d’un examinateur pour les tests de Patinage Canada à l’extérieur du Canada peuvent être faites par l’intermédiaire du président du comité des évaluateurs et des juges de la section responsable du club qui parraine les tests.

 

4.0 FONCTIONS DES ÉVALUATEURS ET DES JUGES

4.1 Un évaluateur ou juge doit se tenir parfaitement renseigné sur toute question touchant le jugement du patinage artistique, en se servant des plus récents manuels de règlements de Patinage Canada et de l’UIP, des communiqués et des manuels des juges. (Règlement 2507 (2))


4.2 La vue et l’ouïe d’un évaluateur ou d’un juge, doivent être satisfaisantes afin qu’il puisse assumer ses fonctions.

4.3 En tant qu’officiels nommés par Patinage Canada, les évaluateurs ou juges doivent être discrets dans leur comportement.

4.4 Les évaluateurs ou juges doivent être impartiaux et neutres. Ils ne doivent pas faire preuve de favoritisme ou d’antipathie vis-à-vis d’un patineur pour quelque raison que ce soit. Ils doivent ignorer les applaudissements ou la désapprobation du public. Ils doivent seulement noter la performance et ils ne doivent pas être influencés par la renommée ou la performance passée d’un patineur.

4.5 Les juges doivent inscrire leur note indépendamment, et il ne leur est pas permis tout en jugeant, de discuter entre eux ou de faire remarquer les erreurs. Au cours d’une épreuve qu’ils jugent, il est interdit aux juges d’échanger des paroles avec les spectateurs ou d’autres personnes, sauf par l’intermédiaire de l’arbitre ou de l’arbitre adjoint.

4.6 À moins d’être au niveau de la glace, les juges ou les évaluateurs sont assis sur les côtés, près du centre. Rien ne doit obstruer leur vue, et il importe que l’arbitre puisse se rendre facilement auprès d’eux, le cas échéant.

4.7 Lors de tests, chaque évaluateur ou juge, doit noter des observations qui lui permettront de motiver les notes qu’il attribue si l’arbitre ou un officiel autorisé de l’Association le lui demande. Les observations des évaluateurs ou juges, inscrites sur les feuilles de tests doivent être rédigées, au long, pour que les candidats, les parents et les entraîneurs puissent les lire facilement. Lors de compétitions, chaque juge doit inscrire chaque note sur sa feuille de récapitulation avant de l’annoncer. Il doit aussi prendre des notes suffisantes afin d’expliquer les raisons de sa note, si nécessaire.

4.8 Lors de compétitions, à partir du début du programme imposé et jusqu’à la fin de la dernière performance, il est interdit aux juges de cette épreuve de discuter avec quelqu’un, autre que l’arbitre ou l’arbitre adjoint de cette épreuve, au sujet de leur propre note ou de celle d’un autre juge. On peut cependant faire exception dans le cas d’un examen pratique, si l’examinateur n’est pas l’arbitre ou l’arbitre adjoint de l’épreuve.

4.9 Lors de compétitions, les juges doivent se servir de toute la série des notes, en accord avec la valeur de la performance. Ils ne doivent pas éviter de donner des notes faibles pour des raisons
sentimentales ou autres, si selon les normes, il faut en donner. Il est interdit aux juges en fonction de se servir de notes préparées d’avance.

4.10 Les juges ne doivent pas écrire sur papier les notes attribuées par les autres juges au cours de n’importe quelle partie d’un championnat ou d’une compétition.

 

5.0 CHOIX D’UN ARBITRE

5.1 L’arbitre doit être qualifié à tous égards pour évaluer ou juger le test ou la compétition qu’on lui demande aussi d’arbitrer. Si l’arbitre n’a pas été désigné, le jury charge un de ses membres de remplir les fonctions d’arbitre en plus de ses fonctions d’évaluateur ou de juge. (Règlement 2505)

5.2 Pour les compétitions non éliminatoires il est coutume de désigner un arbitre en chef. Ce dernier surveille tous les détails techniques des préparatifs et de l’organisation de la compétition et coordonne les activités de chaque arbitre. Il n’a pas le pouvoir de limiter l’autorité des autres arbitres dans leur conduite d’une épreuve individuelle.

 

6.0 FONCTIONS DE L’ARBITRE

L’arbitre doit :

6.1 Décider si l’état de la glace permet de tenir le test ou la compétition.

6.2 Veiller à ce que tous les règlements applicables à la compétition soient observés. Lorsqu’il se présente une situation non prévue par un règlement précis, rendre une décision sur la question en se fondant, si possible, sur le règlement le plus étroitement relié à la situation.

6.3 Avoir une maîtrise parfaite de la patinoire; à cette fin il peut ordonner à quiconque se trouve sur la glace sans permission, de se retirer. Pour ceux dont la présence sur la glace est autorisée, voir le Manuel de gestion des compétitions.

6.4 Agir comme président du jury là où c’est requis.

6.5 Si un juge ne se présente pas à temps, nommer un autre juge admissible pour remplacer le juge absent. Dans une compétition, il peut également réduire le nombre des membres du jury en conformité avec le Manuel de gestion des compétitions et les Règlements sur le CPC, section B.

6.6 Changer les juges au sein d’un jury ou réduire le nombre de juges d’un jury lorsque des raisons urgentes empêchent un juge de poursuivre ses fonctions conformément au Manuel de gestion des compétitions et aux Règlements sur le CPC, section B.

6.7 Lors de compétitions, l’arbitre peut, après l’avoir averti, remplacer un juge si ce dernier enfreint les dispositions stipulées à l’article 4.0 ci-dessus ou réduire le nombre de juges d’un jury conformément au Manuel de gestion des compétitions et aux Règlements sur le CPC, section B.

6.8 Ne pas changer les membres d’un jury pour des raisons autres que celles indiquées ci-dessus.

6.9 Donner le signal de départ et d’arrêt de la musique.

6.10 Quand il s’agit de danse, s’assurer pour chaque danse, que la musique convient et s’assurer que le rythme de la musique est bon, et qu’aucune cause extérieure ne le fait varier.

6.11 Veiller à ce que les formulaires appropriés soient utilisés, correctement remplis et signés.

6.12 Autoriser la publication des résultats des compétitions. Ces derniers ne doivent pas être dévoilés avant que l’arbitre ne l’autorise. Les communiquer au patineur.

6.13 Avoir le contrôle total des juges stagiaires et s’assurer, avant de quitter l’aire de la compétition, que les feuilles des stagiaires sont bien remplies et portent sa signature comme preuve qu’il a vérifié et approuvé la note inscrite.

6.14 Voir aussi le Manuel de gestion des compétitions.

 

7.0 PROCÉDURE DE RAPPORT DES JUGES ET DES ARBITRES

7.1 Dans les trois semaines qui suivent la fin des épreuves des championnats de section, des compétitions Défi et des championnats canadiens, tous les arbitres doivent soumettre un rapport écrit sur les championnats, au président du Comité de coordination des officiels, avec copie au président.

7.2 Dans les trois semaines qui suivent la fin des épreuves pour tous les championnats internationaux, olympiques et mondiaux, tous les juges et arbitres canadiens doivent présenter un rapport écrit sur les championnats, au président du Comité de coordination des officiels, avec copie au président.

7.3 Le rapport doit donner tous les détails sur tout remplacement de juges conformément aux dispositions de la présente politique et des explications sur les notes conformément au Manuel de gestion des compétitions pour ce qui concerne les juges canadiens. Le rapport doit aussi comporter des remarques sur la façon dont les épreuves se sont déroulées et sur la conduite personnelle des officiels, ainsi que des propositions propres à améliorer la tenue des championnats futurs.

 

8.0 FONCTIONS DU REPRÉSENTANT TECHNIQUE

Les fonctions énumérées ci-dessous s’appliquent aux championnats de section, aux compétitions Défi de Patinage Canada, aux championnats canadiens et aux championnats canadiens de patinage synchronisé.

8.1 Un représentant technique a les tâches suivantes et est autorisé à :

    1. Approuver par correspondance avec le comité organisateur (championnats de section seulement)
      • l’avis de compétition avant sa publication
      • le programme des épreuves
      • l’horaire des séances d’entraînement sur glace
      • Remarque : pour les compétitions Défi et les championnats canadiens ces renseignements sont fournis par le bureau national de Patinage Canada (aucune approbation requise).
    2. Visiter l’endroit où aura lieu le championnat ou la compétition au moins huit mois avant les dates prévues, auquel moment il vérifiera :
      1. l’équipement pour la musique et le système de haut-parleurs, son fonctionnement et son emplacement sur la patinoire et les dispositions prises pour prévoir de la musique lors des séances d’entraînement;
      2. la méthode d’inscription des concurrents et de leur musique;
      3. l’emplacement réservé au jury et les arrangements pour que les membres de ce dernier soient assis lors de la compétition;
      4. l’emplacement réservé aux annonceurs en fonction du jury;
      5. la porte permettant aux patineurs d’entrer et de sortir de la patinoire;
      6. la peinture de la glace : s’assurera que cela ne gênera pas les conditions générales de la glace lors des compétitions et sur les patinoires réservées aux séances d’entraînement (niveau et consistance de la glace) - (championnats canadiens seulement);
      7. l’éclairage de la patinoire conjointement avec la télévision, si nécessaire;
      8. l’équipement d’arrosage;
      9. les installations telles : vestiaires, salles pour les juges et arrangements pris pour les repas des juges, des spécialistes de données et autres officiels;
      10. le lieu du centre de contrôle des données, de la salle réservée à l’enregistrement et à tout l’équipement nécessaire aux spécialistes de données lors des compétitions; s’assurera que des circuits électriques appropriés seront disponibles;
      11. le logement à l’hôtel pour les concurrents et les officiels;
      12. la distance entre l’hôtel et la patinoire où se déroule la compétition; évaluer le temps et les obstacles probables pour préparer un horaire provisoire des services de transport;
      13. le système d’impression de l’information sur les lieux de la compétition (bulletins, communiqués et résultats);
      14. l’emplacement et le fonctionnement de toute caméra de télévision et aussi, le représentant technique, ou un représentant de Patinage Canada, devra servir comme seul agent de liaison avec le personnel de la télédiffusion.
    3. Un rapport sur cette visite devra être soumis à Patinage Canada (compétitions Défi seulement)

8.2 Le nom du représentant technique doit figurer sur la liste d’envoi du comité organisateur. (Championnats de section et compétitions Défi seulement.) Le bureau national de Patinage Canada lui transmet les renseignements concernant les championnats canadiens.

8.3 Les jurys et les fonctions de ces derniers lors des épreuves des compétitions Défi et des épreuves des championnats canadiens, y compris le patinage synchronisé, seront établis par le Sous-comité national des juges et, une fois approuvés, envoyés au représentant technique, aux arbitres respectifs et aux juges, au moins un mois avant les dates de la compétition. Dans le cas des championnats de section, le représentant technique avec le président du comité des évaluateurs et des juges de section choisiront les membres du jury et détermineront leurs fonctions. Voir le Manuel de gestion des compétitions concernant les championnats de patinage synchronisé.

8.4 Déterminer les groupes d’entraînement en vue de la préparation des feuilles de roulement de la musique. (Le bureau national de Patinage Canada prépare les feuilles de roulement de la musique pour les championnats canadiens.)

8.5 Le représentant technique doit organiser et présider la réunion des arbitres et des juges avant le championnat.

8.6 Au cours de la compétition, le représentant technique agira comme seul agent de liaison entre les arbitres et le comité organisateur. Cependant, il ne peut limiter ou empiéter sur l’autorité de l’arbitre de toute épreuve. Lors d’un championnat canadien, il n’a pas le droit d’agir en tant que juge, arbitre ou adjoint de ce dernier. Dans le cas des compétitions Défi et des championnats de section, il peut agir comme arbitre ou adjoint de ce dernier pour les épreuves de danse ou celles de patinage en couple (non les deux), mais non pour les épreuves en simple. Le représentant technique ne peut en aucun cas agir comme juge. Il doit s’assurer que les arbitres ont les formulaires de rapports nécessaires.

8.7 Vérifier régulièrement l’état de la glace.

8.8 Aux compétitions Défi et aux championnats canadiens, il s’assurera du choix et de l’ordre d’exécution des programmes présentés par les patineurs dans le seul but de respecter le protocole.

8.9 Soumettre au président (par l’intermédiaire du bureau national de Patinage Canada), dans un délai d’un mois, un rapport écrit sur une formule standard et en présenter un exemplaire aux présidents du Comité de coordination des officiels, du comité de gestion des compétitions, du comité de planification du patinage synchronisé (s’il y a lieu) ainsi qu’au chef de la direction générale.

 

9.0 FONCTIONS DU REPRÉSENTANT TECHNIQUE POUR LES COMPÉTITIONS INTERNATIONALES

Le représentant technique aura les responsabilités suivantes et est autorisé à :

9.1 Visiter, au moins deux mois avant les dates prévues, l’endroit où se déroulera la compétition internationale proposée.

9.2 Vérifier de tous les aspects techniques concernant la compétition y compris mais non limités à :

    1. l’avis de compétition, avant sa publication, rédigé par le comité national de l’Association qui est chargé de la compétition;
    2. les horaires des épreuves et des séances d’entraînement préparés par le comité national de l’Association qui est chargé de la compétition
    3. l’état général de la glace, avant et au cours de la compétition, en consultation avec les arbitres respectifs;
    4. le système de notation; si un tableau d’affichage électrique lumineux est utilisé, il doit maintenir une liaison constante avec le représentant du manufacturier de façon à assurer le bon fonctionnement de l’appareil;
    5. les exigences concernant tous les tirages au sort, p. ex. équipement requis, location, etc.
    6. l’emplacement et le fonctionnement de l’équipement servant à la reproduction des communiqués et aussi au système de diffusion de l’information;
    7. la méthode d’inscription des concurrents et de leur musique;
    8. l’équipement sonore pour la musique et la méthode de manipulation des bandes magnétiques lors des séances d’entraînement; veiller à la formation adéquate des préposés à l’équipement musical et à celle des opérateurs de l’équipement lors des séances, et aussi, s’assurer que le son est réparti également sur toute la surface de la glace et dans le centre sportif où se déroule la compétition;
    9. le système de haut-parleurs, et moyens de communication entre l’annonceur, l’arbitre et les préposés à la musique au cours de la compétition (l’ensemble du système de communication);
    10. l’endroit réservé aux annonceurs et aux préposés à la musique;
    11. les installations comme les vestiaires, les salles des juges, etc.;
    12. toutes les installations et fournitures nécessaires aux spécialistes de données y compris le fonctionnement d’un ordinateur, si cet équipement est utilisé;
    13. l’équipement d’arrosage;
    14. le statut d’admissibilité de tous les concurrents (vérifié par le bureau national de Patinage Canada);
    15. les sièges à l’usage des juges membres du jury et des secrétaires-marqueurs;
    16. l’emplacement et le fonctionnement des caméras de télévision et du système d’éclairage à la patinoire (pas moins de cent pied-bougies) et être le seul à assurer la liaison avec le personnel chargé de la télédiffusion, à moins qu’un représentant de Patinage Canada soit nommé;
    17. la suffisance du système de transport et l’établissement de l’horaire de ce dernier, de l’hôtel au lieu de la compétition et aux lieux des séances d’entraînement;
    18. la publication d’un communiqué d’information à l’usage de tous les concurrents, arbitres, juges et autres officiels;
    19. la commodité de l’horaire des repas des concurrents, juges, arbitres et spécialistes de données;
    20. la distance entre l’hôtel et les patinoires ou autres lieux en vue de préparer l’horaire provisoire des services de transport;
    21. l’imprimerie et la reproduction d’un nombre suffisant de protocoles définitifs pour fin de distribution à tous les concurrents, arbitres, juges et autres officiels, au plus tard au cours de la soirée du banquet de clôture;
    22. le choix et l’ordre d’exécution des démonstrations de patinage au cours et après la compétition, en consultation avec le président du comité national de l’Association et le comité organisateur local.

9.3 Recevoir du bureau national, à titre de représentant technique, toute la correspondance pertinente.

9.4 Agir en qualité de seul agent de liaison entre les arbitres et le comité organisateur de la compétition. Cependant, il ne peut limiter ou empiéter sur l’autorité de l’arbitre au cours de toute épreuve au programme. Il ne peut agir en qualité de juge, arbitre ou adjoint de ce dernier.

9.5 Déterminer les groupes d’entraînement pour la préparation des feuilles de roulement de la musique.

9.6 Le président du comité national de Patinage Canada chargé de la compétition nomme les arbitres et les juges de la compétition. Les arbitres et les juges de toutes les compétitions internationales sont avisés de leurs épreuves respectives dès leur arrivée sur le lieu de la compétition, à moins qu’il n’ait été décidé d’attribuer les épreuves de chacun lors d’un tirage au sort tenu dans la journée qui précède la compétition.

9.7 Vérifier régulièrement l’état de la glace.

9.8 Agir en qualité de président de la réunion des arbitres et des juges tenue avant le championnat ou la compétition internationale, ainsi que président de la réunion en vue des premiers tirages au sort.

9.9 Soumettre au président (par l’intermédiaire du bureau national de Patinage Canada) dans un délai d’un mois après la compétition un rapport écrit en bonne et due forme. Des exemplaires du rapport seront distribués aux présidents du Comité de coordination des officiels, du comité de gestion des compétitions et du comité de planification du patinage synchronisé (s’il y a lieu) ainsi qu’au directeur général.

 

10.0 FONCTIONS DU SPĒCIALISTE DE DONNĒES EN CHEF

Le spécialiste de données en chef doit :

10.1 S’assurer qu’il est entièrement au courant des règlements actuels de Patinage Canada régissant les compétitions.

10.2 Communiquer avec le représentant technique ou l’arbitre en chef de la compétition, au début de la période de planification, afin de discuter de questions d’intérêt commun au sujet de la comptabilisation.

10.3 S’assurer que le personnel de soutien, les installations, les fournitures et formulaires requis sont prévus et fournis par le comité organisateur et obtenir une confirmation donnant le nom de la personne chargée de s’en occuper.

10.4 S’assurer que le personnel est bien formé et au courant des règlements et du caractère confidentiel de l’information présentement en préparation; s’assurer que les restrictions imposées au personnel telles que stipulées à l’article 2.0 de la présente politique, sont respectées, et que les précautions nécessaires sont prises pour que ces personnes ne prennent pas part aux épreuves concernées; s’assurer aussi que les résultats des tirages au sort ne sont pas divulgués jusqu’à ce qu’ils soient annoncés publiquement.

10.5 S’assurer que les formulaires sont appropriés et qu’ils sont préparés correctement et que les procédés sont adéquats de façon à calculer avec précision les notes des juges et en obtenir facilement les résultats, et effectuer une vérification de tout le procédé; il doit s’assurer que les résultats sont vérifiés et annoncés conformément aux dispositions énoncées dans le Manuel de gestion des compétitions.

10.6 Demander toutes questions concernant l’éclaircissement d’un règlement ou de situations non précisés dans les règlements, au représentant technique ou à l’arbitre en chef.

10.7 S’assurer que tous les résultats, données, et rapports requis par les arbitres pour leurs rapports tels qu’ils sont stipulés à l’article 7.0 de la présente politique sont préparés et mis à leur disposition rapidement.

10.8 Envoyer à Patinage Canada une copie du protocole pour chaque compétition sanctionnée. Le protocole doit inclure une copie de toutes les feuilles de résultats pour toutes les parties des épreuves (avec les classements ordinaux si possible) ainsi que les résultats provisoires combinés, s’il y a lieu, et le résultat final. Pour les compétitions de section et de niveau supérieur, le protocole doit inclure une page couverture indiquant le nom, les dates, le(s) lieu(x) et l’hôte de la compétition, les sanctions appropriées de même que les noms des membres du comité hôte et des officiels.

10.9 Préparer le rapport du spécialistes de données en chef dans les sept jours qui suivent la fin d’une compétition sanctionnée et en soumettre une copie au président du comité des spécialistes de données de la section.

      1. Pour les championnats de section, en plus du rapport précisé ci-dessus, soumettre la partie B du rapport du spécialiste de données en chef au représentant technique qui doit être remplie et renvoyée au président du Comité des spécialistes de données de la section. Le président du Comité fera parvenir au bureau national de Patinage Canada une copie des deux formulaires dûment remplis.
      2. Pour les compétitions Défi et les Championnats canadiens, préparer un rapport du spécialiste de données spécialistes de données en chef dans les sept jours qui suivent la fin de la compétition et soumettre une copie au bureau national de Patinage Canada. Soumettre la partie B du rapport du contrôleur en chef au représentant technique qui doit être remplie et renvoyée au bureau national de Patinage Canada. 
Cet article vous a-t-il été utile ?
0 sur 0 ont trouvé cela utile.
Vous avez d’autres questions ? Envoyer une demande

Commentaires

Réalisé par Zendesk